Rien au monde n'est plus important pour moi que d'être à tes côtés

J'ai cru en tout. J'ai cru en nous. En ce que tu me disais. Naïvement j'ai cru, que tu pouvais m'aimer. C'est surement parce-que tu me disais tout ce que j'avais besoin d'entendre. Mais quand je me vois pleurer maintenant en repensant à toutes tes paroles en l'air, je me dis que finalement, j'aurai préféré que jamais tu ne me dises tout ça. Ça faisait tellement de bien sur le moment, mais tellement de mal à la fois. Quand à ton sourire; aie n'en parlons même pas. Ton putain de sourire, tu sais la raison du mien ? Ce qui me manquait pour achever une journée en beauté Tu savais comment m'atteindre, comment me faire craqué. Et t'en a joué. Avec tes beaux mots que je buvais, ta gueule d'ange que j'admirai, ta démarche parfaite que je scrutai, tes yeux dans lesquels je me plongeait. Je voudrais tant que ça recommence tu sais. Oui tu me fais mal, tu me fais pleurer, souffrir, crier. Oui j'en ai marre, oui j'en peut plus. Oui à cause de toi mes notes ont chuté, ma joie de vivre s'est barrée. Oui tu m'as tué. Mais tu es aussi celui qui m'a fait rire, qui m'a apprit à vivre, à aimer. Celui à qui je dois chaque minutes de bonheur que j'ai passé, car chacun de mes sourires t'était destinés. Même quand j'étais seule, même quand tu n'étais pas près de moi. Ta présence me manque, malgrè tout ce temps rien ne semble pouvoir combler ton absence. Je voudrais que tu me reviennes pour toujours, que je puisse à nouveau croire en tes mots d'amour. J'aimerai pouvoir rêver comme au premier jour. Comme quand tout était beau et rose, quand tu ne t'étais pas encore foutu de moi. Quand on en étais pas encore là...

___________________________________________

Ranim ghezail ,16 ans , lycéenne

Partager cet article

Repost 0